L’habitat du futur

Xerfi, cabinet d’études, prédit que d’ici 2025 1,8 milliards d’êtres humains vivront dans des bidonvilles, soit un habitant de la planète sur cinq. En France, même si la situation est loin d’être aussi préoccupante, nous sommes en pleine crise du logement, caractérisée par un manque de logements neufs et des prix élevés. Face à cela, une alternative à la maison traditionnelle et aux tôles ondulées existe : le conteneur.

Une nouvelle vie pour les conteneurs

Prévus à l’origine pour le transport maritime des marchandises, les conteneurs pourraient bien avoir une seconde vie. En effet cette boîte métallique offre des propriétés intéressantes : elle est étanche, très résistante, peu coûteuse et facilement transportable. Aux vues de ces qualités pourquoi ne pas en faire des logements ? Les compagnies maritimes se débarrassent de milliers de ces conteneurs chaque année, il ne reste plus qu’à faire le lien entre ces compagnies et les personnes cherchant à se loger.

Au Danemark la société CPH Containers l’a bien compris et propose des conteneurs habitables sur mesure qui, tel des Lego, s’emboîtent et se modulent suivant les envies du client.

Faire rimer écologie et économie

L’énorme avantage d’habiter dans un conteneur c’est le prix : entre 500€ et 1000€ par mètre carré une fois aménagé. Cela s’explique par la faible quantité des matériaux et de main-d’œuvre utilisés puisque la structure acier est déjà prête, il suffit juste d’ajouter des portes, des fenêtres et une isolation thermique.

En plus d’être peu chers, ils sont respectueux de l’environnement, car au lieu d’être abandonnés ou recyclés ils sont réutilisés. Ils ne demandent pas non plus de fondations et peuvent donc être déplacés ou installés temporairement à un endroit donné, seul bémol : les municipalités peuvent parfois s’y opposer.

L’habitat du futur

Dans le commerce maritime le conteneur a été normalisé en 1967 et a marqué le début de la mondialisation. Des décennies plus tard pourquoi le conteneur ne serait-il pas à nouveau la norme ? Mais cette fois dans pour l’habitat. Il répond à de nombreux critères d’urbanisme : il est écologique, étanche, solide, modulable, économique, transportable et esthétique une fois personnalisé. Ainsi il pourrait répondre à des demandes de personnes devant être logées ou relogées rapidement, mais aussi à une clientèle plus aisée qui a un goût prononcé pour la modernité.

Leur facilité de personnalisation permet même d’équiper son conteneur à la pointe de la technologie tels que des thermostats intelligents, des batteries domestiques, des panneaux solaires et des récupérateurs d’eau de pluie, le tout contrôlé et géré par un assistant virtuel. Vous l’aurez compris la maison du futur sera intelligente, modulaire, écologique, autonome, économique et pourra rapidement être construite.

Au-delà des conteneurs, d’autres solutions voient le jour comme les maisons flottantes, enterrées, pivotantes (pour suivre la course du soleil) ou imprimées en 3D.

Waouh, ce sujet m’intéresse : parlons-en !

Inspirez-moi encore !