DOSSIER « Energie de demain »

Bilanarticle

Energie d’aujourd’hui, quel bilan ?

ETAT DES LIEUX
Aujourd’hui 32% de la production mondiale d’électricité provient du pétrole, 26% du charbon, 19% du gaz, 10% des biomasses, 6% de l’hydraulique, 5% du nucléaire et 1 à 2% des énergies renouvelables. Cela veut donc dire que 77% de l’énergie produite est d’origine fossile ; en d’autres termes d’ici la fin du siècle, si nous ne faisons rien, nous ne pourrons plus produire trois quarts de l’électricité mondiale. Ces énergies fossiles sont, pour ne rien arranger, les plus polluantes en termes d’émissions de CO2.
C’est pour remédier à cela que la COP21 a été organisée. C’est une étape importante, puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat dont l’objectif est – non plus d’empêcher le réchauffement climatique – mais de le maintenir en deçà de 2°C. Notre pays va donc jouer un rôle de premier plan, puisqu’il préside l’évènement, en tentant de rapprocher les points de vue et en facilitant la recherche d’un consensus au sein des Nations unies et de l’Union européenne qui occupent une place importante dans les négociations sur le climat. La conférence de Paris a pour but de conclure un nouveau traité qui prendrait le relais du protocole de Kyoto et inclurait les gros pollueurs comme la Chine et les États-Unis. Il va aussi être question de deux volets, l’un concernant l’adaptation au réchauffement climatique, l’autre, traitant des aides à apporter aux pays qui subissent ou vont en subir les conséquences.
Pour trouver des solutions concrètes face au réchauffement climatique nous avons deux actions à mener : modifier nos comportements et nous tourner vers des énergies plus propres.
UN COMPORTEMENT RESPONSABLE A ADOPTER
Bien avant le fait de trouver des solutions énergétiques plus propres, il faut d’abord penser à en consommer moins. Cela passe par des réflexes simples à mettre en place tels que :
– Consommer des produits qui ont été fabriqués à proximité de son lieu d’habitation afin d’économiser l’énergie pour le transport ;
– Isoler correctement son habitation, cela permet d’économiser jusqu’à 80% d’énergie (dans le cas d’un logement très énergivore) et par conséquent de faire des économies ;
– Eteindre les lumières (et autres appareils électriques) lorsque l’on ne s’en sert pas ;
– Privilégier le vélo ou les transports en commun, cela permet notamment de faire baisser les dépenses de carburant, d’assurance et d’entretien du véhicule.
Certaines de ces actions peuvent paraître futiles mais pourtant, mises bout à bout, elles ont un impact réel sur la consommation totale. Ces comportements doivent être adoptés par les citoyens comme par les entreprises.

Waouh, ce sujet m’intéresse : parlons-en !

Inspirez-moi encore !