La cryonie, la mort de la mort ?

Depuis que nous, êtres humains, sommes sur Terre, nous avons toujours cherché à comprendre, à expliquer et à savoir ce qu’il y avait après la mort. Auparavant c’était aux religieux de répondre à ces questions. A présent la science veut s’en mêler, non pas en répondant aux interrogations des patients mais en essayant d’apporter une solution concrète : combattre la mort pour atteindre l’immortalité. Impossible me direz-vous ? Pourtant certains scientifiques y croient.

La cryonie rêve ou réalité ?

La cryonie (à ne pas confondre avec la cryogénie) est un procédé qui consiste à congeler la tête ou le corps tout entier d’un patient décédé dans l’espoir de le décongeler dans les siècles prochains afin de le faire revivre grâce aux avancées de la science. Le but étant de conserver en priorité la mémoire et la personnalité de l’individu.

Même si cette pratique affiche des possibilités étonnantes d’après ses défenseurs, elle n’en reste pas moins très controversée, notamment sur le plan de la conservation des corps. Le problème de la cryonie réside dans la congélation. Car même si aujourd’hui nous sommes capables de conserver de petits organismes comme les spermatozoïdes, les cellules ou encore les tissus grâce au froid extrême, il est loin d’en être le cas pour les organismes plus grands tels que les hommes et les animaux. En effet à notre échelle des cristaux de glace se forment dans notre organisme, ce qui a pour conséquence d’altérer de façon définitive nos tissus vivants. En clair à l’heure actuelle nous ne disposons pas des techniques permettant une congélation efficace et de ramener un humain à la vie. De plus la cryonie sera peut-être possible sur une personne vivante et en bonne santé mais impossible sur une personne décédée de cause naturelle.

Des possibilités incroyables

Seul l’avenir nous dira si la mort est irrémédiable. Congeler une personne vivante pour la ramener à la vie des décennies voir des siècles plus tard paraît faisable, nous le faisons déjà avec des organismes microscopiques aujourd’hui. Alors pourquoi pas l’homme demain ? La cryonie permettrait ainsi aux gens atteint d’une maladie incurable à notre époque d’être soignés 80 ans plus tard. Elle permettrait également de voyager dans le temps, dans le futur plus précisément. Enfin l’application qui paraît la plus incroyable serait de congeler les astronautes afin qu’ils puissent effectuer des voyages extrêmement longs pour découvrir et coloniser des planètes lointaines.

Outre la science, des obstacles subsistent

En France la cryonie est illégale, seuls certains états du Canada et des Etats-Unis l’autorisent. Au-delà de l’aspect légal il reste des obstacles sociaux tels que la signification de la mort dans certaines cultures et dans les religions, la surpopulation mondiale et la question de l’existence ou non d’une âme indépendante du corps. Qui sait, peut-être qu’à la fin du siècle la science donnera raison aux religions ou inversement ?

Dans un autre registre, Google essaye aussi de vaincre le mort. Le géant de l’internet mène ainsi des recherches très poussées via son entreprise Calico, un laboratoire de biotechnologie installé au sein de Google X, et grâce à son fond d’investissement Google Ventures qui investis des centaines de millions de dollars chaque année dans des start-up ultra-innovantes spécialisées dans les biotech. Bill Maris, à la tête de Google Ventures, avait d’ailleurs confié à des journalistes il y’a quelques mois qu’il voulait « tuer la mort ».

Waouh, ce sujet m’intéresse : parlons-en !

Inspirez-moi encore !