Assistants virtuels : tout est sous contrôle !

Avant-propos :

AlphaGo a vaincu par trois fois le champion du monde humain du jeu de Go, une intelligence artificielle a « peint » une nouvelle toile de Rembrandt, Google travaille actuellement sur des projets permettant aux robots de devenir des êtres créatifs dotés d’imagination… L’intelligence artificielle ne cesse de faire ses preuves ! Et les fulgurantes avancées de la recherche sur ce terrain nous laissent penser que nous ne sommes pas au bout de nos surprises ! L’intelligence artificielle va prendre une place de plus en plus conséquente dans nos quotidiens, comme le présage cet article.

« Demain, nous aurons tous un majordome à la maison. » Vous riez dans votre barbe en lisant cela ? Détrompez-vous ! Bien entendu, il ne s’agit plus du majordome à l’ancienne comme on peut l’imaginer : nos majordomes du futur seront des robots connectés ultra intelligents. Et demain, nous ne pourrons plus nous passer d’eux, de la même manière que nous ne pouvons plus nous passer de notre smartphone aujourd’hui – notre « télécommande universelle », comme l’appelle Joël de Rosnay. Siri, Google Home, Amazon Echo, Big I… Partons à la rencontre de ces nouveaux compagnons domestiques (attention : probabilité d’attachement supérieure à celle de votre chihuahua !) :

Tout commença avec les applications mobiles…

Siri, Google Now  et Cortana : celles que nous connaissons déjà :

Vous connaissez tous Siri (Apple), Cortana (Microsoft) ou encore Google Now, ces douces voix de nos smartphones qui répondent aux questions que nous leur adressons. Avouons-le, nous avons tous testé leurs capacités en leur posant des questions farfelues… Certes, aujourd’hui, nous ne sommes pas encore tout à fait habitués à leur adresser toutes nos requêtes puisque nous en avons vu les limites actuelles. Nous avons davantage tendance à nous tourner vers notre bon vieux moteur de recherche. Mais les investissements colossaux de Facebook et Google (pour n’en citer que deux) dans ces assistants virtuels nous permettent d’affirmer que demain, ces partenaires seront extrêmement perfectionnés et vous ne distinguerez plus la différence avec la réponse d’un humain ultra cultivé…

Siri, l'assistant virtuel d'Apple

Jam, l’application de conciergerie étudiante à la française :

Destinée aux étudiants, Jam est une intelligence artificielle supervisée par des humains qui répond à toutes les questions qu’ils peuvent se poser. Elle est là pour les aider dans leur recherche de logement, de stage, de jobs étudiants, de bons plans, de lieux sympas pour boire ou sortir (aucun doute : on parle bien à des étudiants). Jam ambitionne de devenir un réflexe pour les étudiants dès qu’ils se poseront une question !
Jam ou des assistants virtuels pour les étudiants

Google Allo, la nouvelle application de messagerie de Google

Avec sa nouvelle application présentée lors de la conférence Google I/O, Google compte bien être au cœur de vos relations sociales ! En effet, l’application Google Allo permet non seulement de poser des questions par message auxquelles Allo répondra, mais également de l’intégrer à vos conversations de groupe ! Imaginez que vous êtes en train d’organiser une soirée italienne avec vos amis sur une conversation de groupe. Allo faisant partie de la conversation, elle saura vous faire des propositions adéquates de restaurants qui soient dans vos budgets, géographiquement centraux pour tout le monde, correspondant à vos goûts ou régimes particuliers et ayant reçu de bons avis de la part des utilisateurs des différentes applis de recommandation. Si vous trouvez que sa proposition vaut le coup, elle réservera une table le jour convenu, pour le bon nombre de personnes que vous serez ! Pour le coup, elle ne réservera pas de chaise pour elle à votre table rassurez-vous…

Google Allo, la messagerie aidée d'assistants virtuels

… Puis arrivèrent les objets connectés de la maison…

Les chatbots (robots de chat) comme Jam vont donc prendre une place de plus en plus importante dans nos vies : nous prendrons le réflexe de nous adresser à eux via nos téléphones ou ordis grâce aux applications de messagerie. Cependant, si les applications mobiles sont déjà au cœur de nos habitudes, de nouveaux « devices » de domotique émergent. Ces nouveaux objets connectés sont le prochain relais de l’information :

Amazon Echo, ou comment ne plus jamais avoir la corvée de faire les courses :

Amazon Echo, c’est cet objet connecté qui trône sur la table basse de votre salon ou le plan de travail de votre cuisine. Amazon a commencé l’introduction aux Etats-Unis de ce petit majordome cylindrique en y incluant une multitude de services : il est relié à votre compte Spotify, commande les lampes et thermostats de votre maison, peut réserver votre Uber, vous informer de la météo ou lire votre journal… Mais ne nous y trompons pas, il s’agit bien en réalité de votre « personnal shopper » à domicile. Alexa, intelligence artificielle logée dans cette petite enceinte, écoute toutes vos conversations. « Il n’y a plus de fromage râpé, il faut en racheter pour la soirée pizza de la semaine prochaine » : ne pensez pas que cette phrase anodine est tombée dans l’oreille d’un sourd ! Alexa a déjà rajouté les sachets de gruyère à votre panier de courses virtuel ! C’est à la fois très pratique et vraiment flippant… Mais quel est le prix d’une vie simplifiée, sans tâches domestiques chronophages ? Nombre de distributeurs planchent sur ce type d’objets connectés, comme Chronodrive qui avait présenté Izy début 2015. Le shopping vocal a donc une belle vie devant lui !

Amazon est très présent sur le marché des assistants virtuels avec Amazon Echo

Google Home, un assistant au quotidien

Après Amazon, c’est au tour du géant de l’internet Google de présenter son device de majordome connecté. Qu’a-t-il de plus qu’Amazon Echo ? Au-delà de simplement gérer les objets connectés de votre maison, Google Home apporte des informations de l’extérieur. Il est plus proactif qu’Amazon Echo qui est davantage exécutant. Google Home couple les données de son moteur de recherche à vos requêtes. Il pourra notamment demander à vos volets de s’ouvrir à l’heure nécessaire tous les matins en fonction de votre emploi du temps mais aussi de la circulation sur les routes qui impactera votre temps de trajet pour vous rendre au travail. Bref, il rendra votre vie bien plus simple ! Mais une fois de plus, Google contrôlera notre vie de A à Z… Ce n’est pas pour rien que le groupe s’appelle Alphabet !

Google Home domotique

Vous trouvez ces histoires un peu excessives, n’est-ce pas ? Vous pensez que vous ne laisserez pas Big Brother s’installer peinard dans votre salon… Une fois de plus, détrompez-vous ! Amazon echo équipe déjà plusieurs millions de foyers américains. Par ailleurs, qui n’a jamais utilisé Google Maps ? Qui effectue ses recherches internet exclusivement sur des pages de navigation privée ? Pas grand monde, vous en conviendrez. Alors si malgré les risques que cela comporte, nous avons adopté la synchronisation de nos comptes et appareils pour plus de simplicité, pourquoi n’adopterions-nous pas les majordomes virtuels ? On ne revient jamais en arrière sur la praticité…

… Et demain, de l’objet connecté au robot domestique

Nous avons vu que les objets connectés de domotique se développent de façon massive. Mais ceux que nous avons présentés pour le moment sont statiques comme des vases. Demain se dessine un avenir où ces majordomes seront libres de circuler comme bon leur semblera. Nous pourrons alors interagir physiquement avec eux.

Big I, le robot domestique qui apprend de ses « maîtres » :

La société NXROBO vient de lancer Big I, un majordome intelligent qui répond aux besoins de chacun au sein de la famille. NXROBO considère que Big I sera un nouveau membre de la famille et qu’il fera partie intégrante de la cellule familiale de demain ! Au-delà des simples fonctions de pense-bête et d’organiseur sur pattes (enfin, sur roulettes), il pourra jouer avec les enfants de la maison, comme un frère le ferait avec sa sœur… En effet, ce qui est génial avec ce robot est qu’il n’est pas limité dans les possibilités qu’il offre. Big I peut apprendre de ses « maîtres ». A titre d’exemple, vous pouvez très bien lui apprendre à danser… A vous les soirées salsa avec cette drôle de borne!

big i

… Et après-demain ? En route vers les robots humanoïdes ?

Nous avons vu qu’au lieu de taper « Météo Paris 27-28 mai » dans la barre de nos moteurs de recherche, nous commençons à nous adresser à des chatbots en langage courant : « Dis-moi, Siri, quel temps fera-t-il ce weekend à Paris ». L’interface s’est donc humanisée. Eh bien, cette même évolution va certainement s’opérer avec les objets connectés. Les majordomes domestiques de demain auront-ils une forme humaine ?

Nous comprenons donc comment ces majordomes vont petit à petit intégrer nos quotidiens. Tout d’abord via nos devices actuels (smartphones, ordinateurs et montres connectées grâce à des applications mobiles), puis en ajoutant un nouvel objet connecté statique à nos maisons, le remplaçant ensuite par un robot moteur… La prochaine étape est probablement l’arrivée de majordomes humanoïdes dans nos maisons. Nouveaux membres de la famille, ils sauront  d’eux-mêmes faire des propositions et des suggestions : ils ne seront pas uniquement des exécuteurs d’ordre. Et ce que nous annonçons-là n’est pas uniquement fictionnel. Il suffit de voir la vidéo de présentation du robot-smartphone RoBoHon (à partir de 1’40’’) pour comprendre qu’il s’agit certainement d’un futur proche ! Ce robot commercialisé au Japon peut notamment prendre spontanément des photos sans que vous lui ayez demandé de le faire.

Qu’en penser ?

Des données personnelles de moins en moins personnelles…

Cette évolution extrêmement rapide fait émerger les critiques liées à la confidentialité et la limitation des informations privées, étant donné le fait que toutes nos conversations seront enregistrées et analysées… Que deviendront nos données personnelles ensuite et comment seront-elles utilisées ?

Point positif : plus de temps laissé à la sérendipité !

Toutefois, il est très intéressant de noter que grâce à ces majordomes,  nous nous débarrassons des tâches chronophages que sont la recherche de restaurants ou d’hôtels, l’organisation de son emploi du temps, etc. Cela signifie donc que nous aurons beaucoup plus de temps libre ! Et par conséquent plus de temps laissé à la pratique d’un sport ou d’un loisir, à l’étude de nouveaux sujets (via les MOOCs notamment), au visionnage de films, plus de temps passé avec ses proches… Bref, plus de temps laissé à la sérendipité – faire des découvertes inattendues par accident ! C’est extrêmement positif à titre personnel, mais aussi pour l’économie et le progrès général puisque ce sont probablement de plus nombreuses idées et par ricochet de nombreux projets et innovations qui germeront !

Les impacts sur l’emploi

Bien entendu, ces petits majordomes qui envahiront nos domiciles ne sont pas sans conséquence sur l’emploi et le marché du travail ! Effectivement, ils ont un rôle d’intermédiaire crucial entre nous et l’information. Ainsi, les secrétaires ou agences de voyages (entre autres !) verront sûrement leur effectifs se réduire drastiquement si chaque foyer adopte un de ces majordomes … Mais ces professions ont déjà été massivement impactées par le développement d’internet. Les prochaines sur la liste seront sûrement toutes les professions liées au service à la personne : les aides-soignants et aides à domicile notamment. D’ailleurs, les robots humanoïdes commencent déjà à s’infiltrer dans les maisons de retraite…

Une dépendance certaine ?

Néanmoins, le risque reste celui de devenir totalement dépendant de ces robots et de ne plus rien savoir faire sans eux… Si nous ne le sommes pas déjà ! Essayez de vivre une semaine sans Google, vous verrez !

Quels impacts sur la société si les robots deviennent assimilables à des humains ?

Comment l’adoption de ces robots majordomes va-t-elle impacter nos relations sociales ? L’humanisation de ces robots est un vrai sujet de réflexion. Elle peut à la fois apporter du réconfort et de la compagnie aux personnes isolées, et isoler d’autres personnes. En effet, ces majordomes peuvent remplacer les humains au point que finissons par mieux nous entendre avec notre robot qu’avec les membres humains de notre famille…

Vivrons-nous dans le monde de la série d’Arte Real Humans ?

real humans

En conclusion, nous nous dirigeons vers un monde de plus en plus digital et connecté, pour un quotidien facilité… Et le perfectionnement de l’IA qui fait ses preuves chaque jour nous laisse penser que ce futur s’approche à grands pas… !

Waouh, ce sujet m’intéresse : parlons-en !

Inspirez-moi encore !